La science dans le débat cette semaine du 31 octobre

Jusqu’en mai 2012, nous alimentons une veille hebdomadaire de l’actualité scientifique présente dans la campagne des présidentielles et la vie politique française.

  • Les Échos affirment dans un supplément que de favoriser l’innovation consiste à encourager la collaboration des « grands groupes, PME, start-up et laboratoires de recherche »
  • Toujours dans Les Échos, deux universitaires se demandent si la recrudescence des brevets depuis 50 ans, avoir une couverture de plus en plus large et une durée allongée, « pourrait bien avoir été nuisible à l’innovation »…
  • Emmanuel Ethis, le président de l’université d’Avignon interrogé par AEF Info, affirme que « l’autonomie [des universités] est nécessaire, tous les présidents sont d’accord sur ce point » : « personne ne veut revenir dessus, et d’ailleurs, pas un candidat à la présidentielle, hormis le PC, ne veut revenir sur la LRU »
  • Selon Le Nouvel Observateur, les négociateurs qui travaillent à la formation d’un nouveau gouvernement en Belgique se sont mis d’accord dimanche pour sortir du nucléaire à partir de 2015.
  • A un mois du sommet de Durban, le président sud-africain Jacob Zuma s’inquiète pour les négociations climatiques dans Le Monde : « Nous nous rendons à Durban sans illusion aucune, cela ne sera pas une simple promenade de santé. Au contraire, nous sommes tout à fait conscients que dans certains domaines l’intérêt national des parties va faire du consensus un défi ».
  • En faisant allusion aux discussions entre EELV et le PS sur le nucléaire, la ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet affirme dans Le Monde que le nucléaire « n’a pas à se négocier ».

N’hésitez pas à partager vos propres observations ou opinions sur la campagne présidentielle pour que nous les publions ici, en cliquant sur l’onglet « Participez ». Et retrouvez nous sur facebooktwitter et knowtex !